Dubai culture, à la recherche du paradis perdu

Après deux mois passés à Dubai , j’avais envie de revenir sur mes premières impressions, mais aussi de partager mes bons plans culturels « alternatifs »pour ceux qui ambitionneraient se d’y rendre et  visiter  la ville sous une perspective différente. Je garde bien-sûr le mot alternatif entre guillemets car sa définition à Dubai prend une toute autre dimension qu’à Paris ou Berlin. Avoir l’ambition de regarder un film en dehors du navet commercial américain de base, ou  assister au concert d’un artiste qui ne soit pas un DJ, est déjà  très underground à l’échelle Dubaiote.

Dans ce paradis artificiel où la devise nationale est  « je paie, donc je suis », pas étonnant que Dubai la bimbo se fasse l’eldorado des ploucs du monde entier dont le rêve ultime est de « s’acheter la dernière rolex avant  d’avoir 30 ans » (déjà entendu) et de pouvoir ainsi posséder tous les signes d’une richesse extérieure proportionnellement importante au vide de leur coquille. Bien-sûr,  il y a aussi beaucoup de belles exceptions dans ce monde de généralités et on peut y trouver d’autres âmes en peine dont l’épanouissement personnel ne se trouve ni dans les centres commerciaux taille XXL ou boîtes de nuit à la mode . Car par essence, Dubai est une place multiculturelle. Cet ancien désert autrefois peuplé par des tribus bédouines s’est métamorphosé à vitesse fulgurante avec l’aide des investissements étrangers et travailleurs du monde entier (souvent exploités), ce qui en fait un « pays monde » où toutes les cultures sont représentées. Un melting pot qui fait de cette ville une plaque tournante pour les artistes internationaux, locaux et régionaux. Voici donc quelques  petites adresses arty pour ceux qui ne sont pas nécessairement intéressés par tout ce qui brille:

Aserkal Avenue ( El Qoz)

alserkal

Situé dans une zone industrielle proche  du mall of the Emirates, ce hub artistique construit par un riche entrepreneur émirati il y a quelques années, comprend ensemble d’entrepôts abritant des galeries d’art contemporain dont certaines sont déjà implantées à l’étranger comme la galerie libanaise Ayyam ou américaine Leila Heller. C’est un endroit dans lequel j’aime bien déambuler car il propose un parcours libre entre galeries et espaces extérieurs mais comprend aussi un café (Café A) pour étudier au calme et s’abreuver ;). En plus des expositions temporaires, cet endroit organise aussi de nombreux événements et festivals comme des marchés de créateurs, des conférences d’artistes, ou encore des projections cinématographiques en partenariat avec le cinéma Aakil, une association qui s’efforce de répandre le cinéma  d’auteur local et international.

 Alserkal Avenue

Quartier Al Bastakiya et galeries

IMG_9307

Ce endroit est sûrement l’un de mes préférés à Dubai car il a réussi à maintenir un aspect authentique et « traditionnel » même si son ancienneté reste toute relative (19ème siècle). Situé dans la vieille ville, al Bastakiya a des allures de citadelle médiévale avec son fort (al fahidi), sa mosquée, ses petites ruelles, ses musées (du café et de Dubai), galeries d’art et cafés. Son architecture unique contraste avec celle du reste de la ville principalement constituée de tours de verre vertigineuses. A la place des grattes-ciel,  ce sont de vieux immeubles et badgirs* qui s’imposent . Ce quartier dénote aussi par con caractère humain et populaire accentué par son côté piéton qui est une chose rare à Dubai où tous les déplacement s’effectuent en voiture et sur l’autoroute. Peuplé majoritairement par des indiens , ce quartier est vivant et « humain » caridéal pour le shopping. On y trouve des étoffes colorées, des épices ou encore des amulettes à l’effigie de célèbres déités hindous comme Ganesh (dieu avec une trompe d’éléphant).  Bordant un canal traversé par des petits bateaux, cette place a aussi la particularité d’être en permanence survolé par de nombreux oiseaux, ce qui lui donne un charme  tout romantique surtout au coucher du soleil.

*Tours aussi appelées « attrape-vents « et utilisées au Moyen-Orient  pour rafraîchir les villes; un petit 50 degrés à l’ombre en été tout de même.

Fondation artistique de Sharjah

IMG_9371

Cet espace culturel fait figure d’ovni à Sharjah, l’un des émirates ls plus conservateurs des EAU où il se situe. Son bâtiment de béton et verre s’érige au milieu d’un terrain vague, entre une mosquée, des immeubles aux allures de HLM locaux, et un terrain de cricket. Cependant, à l’intérieur on  y découvre des expositions d’artistes contemporains locaux ou régionaux (l’iranienne Farideh Lasahai, le libanais Khalil Joreige) , célèbres et moins connus, mais aussi des projections artistiques en partenariat avec le cinéma mirage. A noter que cette fondation sera l’hôte de la biennale de Sharjah en 2017, ça mérite peut-être le coup d’oeil avant l’invasion des artys du monde entier.

Sharjah fondation

 

 

Non classé

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :