24h à Copenhague: Christiana l’anti-capitaliste

Si je vous dis Danemark vous pensez Lego, Carlsberg, design, grand blond bronzé aux allures de viking? C’est un peu tout ça à la fois mais c’est surtout un paradis terrestre pour ceux qui aiment vivre à proximité de l’eau. Car le deuxième élément ne manque pas à Copenhague, ville entourée de ponts et de canaux. Cet ex village de pêcheurs devenu la capitale de l’ancien royaume du Danemark, figure aujourd’hui parmi les plus grandes villes d’Europe du Nord, et surtout les plus riches avec un PIB par habitant à en faire rougir plus d’un. Cool et branchée, Copenhague (les dens l’appellent « København ») est un lieu de villégiature idéal le temps d’un week-end relaxant entre shopping , nature, et découverte historico-culturelle.

 – Canal et promenade

Si vous avez la chance de visiter la ville un jour de beau temps (ce qui n’arrive pas très souvent soyons honnête, mais ce fut mon cas), profitez de ses berges ensoleillées et longez le canal à pied afin d’avoir le meilleur aperçu possible de la ville. Il existe aussi un tour en bateau mouche qui permet de découvrir les principaux bâtiments de la ville; partant au port de Nyhavn avec ses jolies maisons de bois aux façades colorées, et continuant jusqu’au village alternatif de Christiana. Vous pourrez y admirer la célèbre statue de la petite sirène commandée et offert par le fils héritier de la brasserie locale Carlsberg (bizarrement cette sculpture d’1m20 qui est devenue la principale attraction de la ville) , le musée de l’architecture, l’opéra de Copenhague, le diamant noir (une architecture impressionnante de verre noire abritant l’extension de la bibliothèque nationale) ainsi que le musée danois de la navire nationale. Même si le côté bateau à touristes peut en rebuter plus d’un, il reste un moyen agréable et efficace d’explorer la cité quand on a pas beaucoup de temps à son actif.   Au passage, laissez vous tenter par une smørebrod (une tartine de pain de seigle typiquement locale que les danois tartinent généralement de  saumon, fromage fumé ou poisson pour le déjeuner)

Dans les environs se trouvent aussi la rue Strøget, la plus longue rue piétonne et commerçante au monde., idéale pour le shopping et ramener des pièces de design danois, de la célèbre et mythique  Royal Copenhaguen ( marque de  produits pour la cuisine en porcelaine datant de plus de 240 ans) à la plus récente Hay (une marque de meubles et accessoires au design moderne). C’est aussi un endroit idéal pour admirer le sens inné de la mode des danoises, entre branchitude et coolitude assumées.

smorrebrod

– Exprimer son refus du capitalisme 

Pour ceux qui détestent se retrouver dans les lieux à touristes et se sentent l’âme alternative, il reste toujours l’option de se retirer dans le quartier de Christiana, une zone communautaire autogérée depuis les années 1970 et donc chacun est responsable du bien-être de ses habitants. Auto-proclamée « ville libre »,  elle  s’inspire de la pensée anarchiste et offre une expérience libertaire à ses habitants, essentiellement constituée de hippies et squatteurs lors de sa création. Aujourd’hui,  son statut fait toujours la controverse mais un accord avec le gouvernement a permis la fin des projets de démolition annoncés de la « cité » et son rachat par ses habitants. Si le hashish y circule librement (les photos y sont interdites, même si j’ai me suis risquée à quelques clichés), en revanche la consommation de drogue dure  est formellement interdite. Au delà de son aspect woodstock, Christiana est surtout un agréable village au bord de l’eau avec de charmants cottages  qui offre une bonne promenade en vélo ou un footing matinal (testé et approuvé) idéal pour se mettre au vert. Recommandé pour prendre un petit déjeuner de bon matin avec un jus de fruits organique.

christiana

– Explorer l’histoire du Danemark 

Les artys ne seront pas en reste non plus à Copenhague qui comprend également de nombreux musées: le musée national (art et histoire), le musée d’architecture, de Thorvaldsen (célèbre sculpteur danois) mais aussi Musée des beaux arts et Calsberg pour en savoir plus sur la célèbre bière locale et sur son fondateur. Personnellement, comme je n’avais pas beaucoup de temps j’ai préféré me rendre directement à l’essentiel en visitant le Musée National. Le rez-de chaussée comprend une vaste et impressionnante collection d’artéfacts datant de la préhistoire et des premiers vikings comme des silex, harpons fabriqués en dents de cerfs, le char solaire de Trundholm , des pierres de jade (pierre très répandue sur les côtes danoises) mais aussi des pirogues ou encore le squelette de la première danoise trouvée sur l’île de Funen. Le premier étage quant à lui est consacré à la Renaissance et au Moyen âge danois en reconstituant les intérieurs royaux. Le plus intéressant reste sûrement le dernier étage, une exploration ludique des différentes évolutions sociales et politiques danoises à travers des objets, revues de presse et reconstitutions d’intérieurs de l’époque. La ville possède aussi de nombreux châteaux et églises qui méritent le détour pour ceux qui s’intéressent à l’architecture, parmi eux l’église baroque de Notre Sauveur à Christiana avec son escalier colimaçon externe et sa façade noire et or.

National musée

> Musée National, http://en.natmus.dk/

 

 

– Retomber en enfance 

Enfin, rien de mieux pour terminer un week-end en beauté que de retomber en enfance et pour cela les jardins de Tivoli offrent une belle opportunité à ceux qui sont foudroyés par le syndrome de Peter Pan. Ce parc féérique, mi jardin-mi parc d’attractions semble être le refuge des enfants comme des parents de Copenhague. Les adultes s’y retrouvent le week-end et profitent des nombreux bars et restaurants  pendant que leurs progénitures flânent librement au milieu des attractions. Ces derniers sont effet autonomes, les gardiens du parc étant chargés de les surveiller et ramener à destination en cas de perte. intimement lié à l’histoire de la ville, ll s’intègre parfaitement au paysage et est aussi réputé pour abriter une des plus anciennes montagne russe en bois du monde (1814) .  Il est une invitation au voyage au sein de la mythologie nordique et de ses  principales figures. Personnellement, je vous recommande le petit train qui vous permet de naviguer dans les contes du célèbre auteur danois Hans Christian Andersen; de la reine des neiges au vilain petit canard….

tivoli 2

> Jardins de Tivoli, https://www.tivoli.dk/en/

 

 

 

 

 

 

Non classé Voyages

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :