24h à Shangai:

La semaine dernière, j’ai foulé le sol de l’empire du milieu pour la première fois,, destination Shanghai. Et autant dire qu’avec ma blondeur cette visite n’est pas passée inaperçue. On m’avait beaucoup dit sur cette ville; qu’elle n’était pas vraiment représentative du reste de la Chine par son caractère cosmopolite et son regard tourné vers l’économie de marché. Pourtant,même si de nombreux expatriés y résident, que les menus et station de métro sont traduits en anglais (fort heureusement), avec sa population de plus de 19 millions d’habitants (c’est la ville la plus peuplée du pays), rien ne m’a fait douter une seule seconde du fait que j’étais en Chine. Noyée dans le flot des chevelures raides noir de jais, c’était plutôt « 50 millions de chinois et moi et moi et moi… »

« Un indien dans la ville »

IMG_0316

Ce fut un petit peu mon sentiment quand je me suis retrouvée dans les rues surpeuplées de la ville, car la difficulté numéro un à Shanghai, c’est la communication. En effet, peu de chinois parlent anglais et quand vous commencez à vous approcher d’eux pour leur dire « hello », ils ont déjà fui quand ils ne vous regardent pas avec des yeux ébahis dans le meilleur des cas.  Même si il est toujours possible de se débrouiller (j’ai de grandes qualités d’expression corporelle), ça peut parfois rendre la tâche ardue. J’ai quand même été  à deux doigts de me faire dessus car je n’arrivais pas à leur faire comprendre que je cherchais des toilettes. Finalement après une longue partie de taboo, j’ai enfin pu trouver les W.C (ils comprennent mieux).

 » Le mariage de la tradition avec la modernité »

Shanghai 2
Au bord du Bund

Ce qui frappe le plus à Shanghai, c’est l’alliance de la tradition  et de l’hyper modernité. De la vieille ville  où repose le jardin YuYuan  construit sous l’empire Ming, au quartier touristique du Bund situé sur les berges de la rivière Huangpu et autrefois siège des concessions étrangères, en passant par le  quartier d’affaire Lujiazui abritant les célèbres tours de Shanghai (Perle d’Orient et le Centre financier de la ville) , il n’y a qu’un pas. Pourtant des millénaires semblent être passés par là;  de la guerre d’Opium au tournant économique des années 90, la ville a subi de profondes mutations qui se ressentent aujourd’hui sur l’empreinte architecturale et culturelle de la ville, autant peuplée de gratte-ciels que de lilongs et shikumens ( ruelles étroites composées de bâtiments mitoyens).

FullSizeRender_1
Yu Garden « jardin du bonheur » dans la vieille ville au nord de Shanghai
FullSizeRender_2 FullSizeRender_3
FullSizeRender_4
People’s Park
FullSizeRender_5FullSizeRender_7FullSizeRender_8

 

 

 

 

 

 

 

Non classé Vagabondages

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :