Afrique du Sud: Cape Town et ses alentours

Comme le dit l’adage mieux vaut tard que jamais, alors sans plus attendre voici mon post sur mon  périple en Afrique du Sud ( plus précisément de la région du Cape), deux semaines après mon retour. Comme un des privilèges de ma nouvelle profession/lubie d’hôtesse de l’air me le permet,  je ne parle pas là de la joie de me faire draguer par des passagers quadragénaires ni de remplacer les rouleaux de papier toilette dans les WC, mais bien de voyager partout dans le monde presque gratuitement. C’est donc ainsi que j’ai décidé de passer mes dernières vacances en Afrique du Sud. En quête de nature sauvage, d’une culture aux multiples facettes, mais aussi d’un endroit où je pourrais défouler mon trop plein d’énergie tout en me délectant d’une bonne cuisine locale, j’ai donc jeté mon dévolu sur Cape Town et sa région. Pour ceux qui souhaiteraient s’y rendre en voyage solo (comme ce fut mon cas), voici un bref aperçu du programme qui fut le mien pendant deux semaines.

 Cape Town et ses environs

Avant d’aller explorer les côtes sauvages du Cape, une petite escale pour planifier la suite de vos aventures s’impose. Grouillant d’auberges de jeunesses, de cafés,  bars, et restaurants, Cape Town est idéale pour cela. Si vous voyagez seul, vous ne peinerez pas à vous trouver un compagnon de route avec qui passer le reste de votre séjour dans un des nombreux hostels (auberges) de la ville. Personnellement j’ai choisi d’atterrir au Backpacker hôtel car il me semblait bien situé (centre ville) et relativement bon qualité/prix. Mais il y en a beaucoup d’autres du côté du bord de mer.  En général, vous devez compter 40 dollars la nuit dans un dortoir partagé. J’ai eu la chance de partager le mien avec un israélien marié qui avait décidé de prendre des vacances de sa famille pour voyager seul, un américain très musclé, et une canadienne faisant le tour du monde.

J-1: Péninsule du Cap

cape-peninsula-1000-jun07

Sans perdre de temps, je suis partie à la découverte de la Péninsule du Cape, avec une américaine rencontrée à mon hôtel. Uber peut aussi être une bonne alternative si vous êtes assez nombreux pour partager le taxi. Si vous êtes seul, il existe des tours organisés à la journée par différents organismes de tourisme, ou le bus Hop-on Hope-off que la ville met à disposition et qui connecte avec la plupart des auberges de jeunesse ou hôtels. La suite est très simple: rouler le long de la côte vers le sud, en prenant le temps de vous arrêter aux différents spots pour admirer la nature sauvage et les animaux qui l’accompagnent. Il est commun de s’arrêter à Kaalk bay; un village de pêcheurs où l’on peut prendre des selfies avec les phoques (je sais ça fait rêver), Boulders Beach, une plage de sable blanc où réside une jolie colonie de pingouins (environ 3000). Et enfin, la cerise sur le gâteau de cette épopée fantastique : le Cape of Good Hope (Cap du bon Espoir), réputé être le point le plus au sud de l’Afrique du Sud et carrefour entre l’Océan Indien et Atlantique (qui se trouve en réalité être le Cape Agulhas situé à environ 150 kilomètres). On peut le distinguer avec son pittoresque phare, d’où il est possible de contempler les falaises et la mer et comprend un pittoresque phare.

IMG_8500.JPG
Pingouins à Boulders Beach
FullSizeRender.jpg
img_8538
Vue du Cape of Good Hope

Jour 2: Cape Town Water Front et Robben Island

Voyager en Afrique du Sud n’est pas uniquement une immersion naturelle, c’est également voguer entre les différentes facettes d’une culture complexe et diverse.  Le pays est le fruit d’années de colonisation européenne,  d’apartheid, et enfin de réconciliation. Les sud africains ont un mot pour cela « Ubuntu »(que l’on peut traduire en humanité, mais surtout lien entre les hommes), qui symbolise le retour à la paix et le regard vers le futur.

Le touristique tour sur l’île de Robben Island, vous permettra peut-être d’appréhender de manière vivante un des chapitres les plus sombres de l’histoire du pays. Celui de la détention de Nelson Mandela, prisonnier politique pendant plus de 27 ans pour s’être indigné et révolté contre le système de ségrégation raciale de l’époque entre personnes de couleur, noirs et blancs. La visite étant conduite par un ex prisonnier, elle permet de vraiment s’immerger dans le contexte historique et d’explorer les conditions de détention de l’époque.

Second intérêt de l’île: sa faune et sa flore exceptionnelle. Quand les premiers hollandais y mirent les pieds, il n’y avait à l’époque que des manchots et des phoques d’où elle tire son nom en Afrikaan (« robben » signifiant « phoque »). Comme beaucoup d’autres endroits en Afrique du Sud, elle est d’ailleurs protégée par l’UNESCO, ce qui rend malheureusement impossible toute déambulation à pied sur son sol. Cependant le bus s’arrête une quinzaine de minutes pendant la visite, ce qui laisse assez de temps pour prendre de belles photos .

fullsizerender-1

Jour 3:  Découverte de la ville et de son héritage

Si vous n’avez pas la chance de rester plusieurs jours dans la région , la seule ville de Cape Town regorge d’histoire et d’activités. Tous les jours des promenades guidées gratuites sont données à travers la ville. Partant de Green Market Square, trois options sont possibles: celle du célèbre et typique quartier Malay du Bo-Kaap avec ses rues pavées et façades colorées. Celle du quartier autrefois multiculturel de Six District, détruit et transformé pendant le régime de l’apartheid à cause des migrations forcées (ce quartier fut déclaré blanc et les populations Khosanes noires ainsi que les colorés ont du partir), et enfin celle du centre historique de la ville (celui que j’ai choisi). Personnellement, j’ai opté pour la visite du quartier historique de la ville et je ne regrette pas. Le tour comprend un focus sur la lodge des esclaves, la cathédrale Saint Georges, le parlement,  la maison du président, et enfin le romantique jardin de l’ancienne compagnie Néérlandaise des Indes, construits à l’époque de la route des épices afin d’approvisionner  les marins en fruits et légumes frais avant de continuer leur route vers l’Inde.

Pour retrouver, le programme des visites guidées et gratuites, c’est ici.

 

IMG_8436.JPG
Maisons du Bo-Kaap

Jour 4: Table Moutain et Lion’s Head

Montagne mythique de la ville, il vous serait difficile de la rater. Que vous logiez en périphérie de la ville ou en plein centre, il est toujours possible d’en admirer les flans.  La Table Moutain (=montagne de la table en français , même si ça sonne vraiment mal) domine tout simplement la ville. Située au nord de la Péninsule du Cap, elle s’élève jusqu’à 1886 mètres et abrite plus de 1500 espèces de plantes dont le fynbos et la célèbre fleur nationale d’Afrique du Sud, les proteas. Autrefois, on y trouvait même des lions et des léopards, mais tous chassés aujourd’hui ils ont laissé place aux porc-épic et aux tortues.

sunset-table-vieux

En plus d’être belle, elle offre aussi de nombreuses randonnées pour les marcheurs ou cyclistes qui souhaitent grimper au sommet. De Devil’s Peak à Lion’s head, ou Signal Hill, il existe collines qui la bordentplusieurs parcours sont possibles, offrant au sommet un panorama unique sur la ville, son littoral et ses montagnes. Au lever du soleil comme au crépuscule, en  ville ou en bord de mer, il existe mille et une perspective de cette montagne époustouflante.

img_9168
Vue de Lion’s Head
img_9138
Vue Lion’s Head

Jour 5: Le jardin botanique de Kirstenbosh et le domaine Constantia

Absolument immanquable, une promenade au sein du Jardins botaniques de Kirstenbosh. Situé au pied de la montagne de la table, ce jardin créé au début du 20ème siècle est le meilleur moyen de d’explorer la diversité de la faune et la flore d’Afrique du Sud. Il s’y trouve une importante collection de protéas (fleur nationale du pays), mais aussi des plantes de différentes régions d’Afrique comme les fynbos, savanne ou encore karoo. Ce parc est également apprécié des randonneurs car de nombreux chemins permettent de rejoindre les pistes de Devil’s peak ou le sommet de la Table Mountain.

IMG_9244.JPG
Jardin botanique de Kirstenbosh
IMG_9246.JPG

Puisque vous êtes dans les parages, pourquoi ne pas terminer la journée par une dégustation de vin au domaine viticole de Groot Constantia, dans la banlieue du CapCréé à la fin du 17ème siècle par le gouverneur hollandais de la colonie du Cap,  Simon Van der Steel, ce vignoble pittoresque est aujourd’hui une partie du musée d’histoire culturelle sud-africaine et présente du mobilier sud-africain de style hollandais d’époque. Le plus important, le vin y est bon et de qualité. Le billet pour la dégustation vous donnera droit à cinq vins: rosé, blanc et rouge.Je vous recommande le Pinotage et Merlot grâce auxquels j’ai pu passer une fin de journée euphorique. Puis histoire d’être ivre ET cultivé, un petit tour au musée adjacent auDomaine Constantia , vous livrera des informations sur son histoire et sur et le processus d’extraction du vin.

 

 

Non classé Vagabondages

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :