48 heures à Luanda

img_0370Après un long vol ponctué de turbulences, j’ai finalement posé mes valises pendant deux jours à Luanda, capitale de l’Angola. Il y a beaucoup à dire sur cette ville colorée dont les façades d’immeubles rappellent l’influence portugaise . Bruyante et surpeuplée, elle est aussi la ville la plus chère du monde rendant la plupart de ses biens souvent inaccessibles à ses propres habitants, quant une poignée de privilégiés souvent expatriée bénéficie des revenus du pétrole et de la construction. Si vous n’êtes pas déjà occupée à chasser votre futur business man de mari qui danse sûrement le kizomba dans les hôtels luxueux de la capitale (beaucoup d’entrepreneurs portugais, libanais et locaux), il y a quelques sites qui méritent le détour. Une promenade relaxante le long de la Corniche (baia), une visite de la forteresse Saint Michel sou encore un dîner de fruits de mer le long de la Péninsule (Ilha) en font partie.

La forteresse Saint Michel: Cette citadelle surélevée surplombant la mer abrite aujourd’hui le musée d’histoire militaire de l’Angola. Construite lors de la domination portugaise en 1576, il s’agit d’un fief historique important de la ville puisqu’il fut le centre administratif de la colonie ainsi qu’une place de marché d’esclaves majeure. Aujourd’hui, cette place permet de comprendre l’histoire de l’Angola. de la colonisation portugaise à la lutte pour l’indépendance, en passant par les affrontements contre le régime sud-africain de l’apartheid. En plus d’éclairer sur les étapes phares du pays, ce musée offre un panorama exceptionnel sur la baie.

Si vous aimez l’art africain, le marché Benfica est une vraie malle au trésors d’où vous pourrez ressortir avec une pièce de collection pour un très bon prix (si vous savez y faire). Au milieu des objets d’art moderne que l’on retrouve partout en Afrique, se trouvent des oeuvres d’art uniques réalisées par des artistes locaux. J’ai eu la chance de rencontrer l’un d’eux; Floriberto, un congolais très sympa (beaucoup de congolais viennent travailler en angola pour fuir la guerre civile) qui connaît l’histoire et l’origine de provenance de chacun de ses objets . Des masques Chokwé aux statues Songe dédiées à la protection des maisons, mais aussi des instruments de musique traditionnels comme le viola (violon) ou kassange .

IMG_0197.JPGimg_0202

Avant de rentrer, poussez un peu l’escapade jusqu’au Miradouro da Lua, mirador de la Lune, une sorte de canyon alternant falaises et gorges avec vue sur l’Océan Atlantique. L’érosion apporte à la roche un dégradé de couleur orange  rappelant la surface de la Lune (pour ceux qui y sont déjà allés), ce qui lui donne son côté si pittoresque.

img_0269

Et enfin, sur le retour vous pouvez vous arrêter au Musée de l’esclavage, une jolie maison blanche donnant sur la mer. Le contenu n’est cependant pas très élaboré et tout est en portugais donc bon courage pour les non latins.

IMG_0148 (1).JPG

 

Non classé Voyages

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :